Lycée Fulgence Bienvenue de Loudéac – CA du 27 juin 2023 – Motion contre la fermeture du collège de Corlay


La littérature de la cour des comptes est passionnante ! Saviez-vous par exemple qu’elle considère « qu’en deçà de 350 élèves, une structure pose un certain nombre de difficultés, notamment en moyens d’encadrement, d’enseignement, et d’émulation des élèves » ?
De nombreux départements, dont les Côtes-d’Armor, comptent de nombreux collèges de moins de 350 élèves. Citons au hasard Bourbriac, Erquy, Matignon, Pleumeur-Bodou, mais également, et surtout, Corlay et Saint-Nicolas du Pélem. Distants de huit kilomètres, ce sont les deux plus petits établissements des Côtes-d’Armor. Et leur cas intéresse beaucoup la cour régionale des comptes…
Afin de ne pas froisser cette même cour, dont les avis sont toujours neutres et pragmatiques, le département, soutenu par les services du Dasen, a annoncé la fermeture du collège de Corlay pour la
rentrée 2024. Deux options étaient possibles : la fermeture d’un seul collège, ou bien celle des deux collèges. La fermeture du collège Corlay impose à celui de Saint-Nicolas du Pélem « un effectif cible et pérenne de 150 élèves minimum » ; « si l’effectif cible n’était pas atteint et maintenu dans le temps […] il serait difficilement justifiable que le département investisse 8 à 10 millions d’euros pour la réalisation d’un nouveau collège qui n’aurait vocation à accueillir qu’une centaine d’élèves ». D’où le délai entre la fermeture annoncée de Corlay (2024) et la construction annoncée d’un collège neuf à Saint Nicolas (2028-2029).
Il semblerait donc que pour la cour des comptes, un service public d’éducation réparti de manière égale sur tout le territoire n’est pas assez disruptif. Fermer un collège n’implique pas grand-chose il est vrai : trajets rallongés pour les élèves, fermetures de postes, révision de la carte scolaire… Et, à croire ces professionnels de l’enseignement, toujours actifs sur le terrain, les élèves ne reçoivent de toute façon pas une formation de qualité dans ces micro-structures…


Nous nous opposons donc fermement à cette décision et soutenons les collectifs mobilisés pour défendre le collège de Corlay.