Si les élu.e.s de la majorité de gauche du conseil départemental, à une exception près, n’ont pas daigné répondre à notre invitation à venir visiter le collège qu’ils présentent partout comme une quasi-ruine à rénover impérativement, pour une fortune,  dans les années à venir, les habitants du pays de Corlay en revanche ont montré leur attachement à ce service public d’éducation de proximité, en venant le découvrir ou le redécouvrir.

On voit aussi qu’une invitation largement relayée et affichée amène davantage de monde que les portes ouvertes officielles du collège Pier An Dall, confidentielles et annoncées aux seuls parents de CM2, alors que les collèges privés du secteurs affichent avec forces banderoles de leurs évènements.